26/03/2015

Dans et autour du village de Widehem - Février 2014

Blason des derniers Seigneurs de Widehem: Vidart de Saint-Clair en 1740

parti au 1) de gueules aux trois dards d’argent posés en pal, rangées en fasce, la pointe en bas, soutenus de trois autres dards montants du même, passés en pal et en sautoir, au 2) d’argent au chevron de gueules accompagné de trois chardons de sinople.

 

Niché dans un écrin, Widehem se découvre quand, pour nous, nous quittons Camiers vers la ferme éolienne et ses six machines visible à des kilomètres à la ronde.

Nous parquons la voiture près de l'église et nous nous promenons un peu dans ce village.

Widehem.JPG

L'église est dédiée à Saint Wulmer.  Son chœur remonte au XVème siècle.  Au XVIIIème siècle lors de la restauration du chœur, une nouvelle nef de trois travées et une sacristie y furent ajoutées.

Widehem-003.jpg

Face à l'église, un petit bâtiment attire le regard du fait qu'il présente les mêmes matériaux de construction que l'église.  Il date d’ailleurs de la même époque.

Widehem-001.JPG

Le "charretil", restauré récemment, a perdu sa vocation première (abri pour une charrette), et est devenu un lieu de rencontre pour les villageois, un coin de repos pour les randonneurs.  On y trouve de l'eau potable et des bancs pour papoter ou se reposer.

Widehem-002.JPG

 Non loin de là, une maison avec un jardin assez "original" ne manque pas d'attirer l'attention...

Widehem-004.JPG

Widehem-005.JPG

Widehem-006.JPG

Bon, on aime ou pas...   mais ça valait quelques photos... question subsidiaire : combien y a-t-il de nains, de bovins, de vierges, d'angelots... dans ce décor ? 

Widehem-007.JPG

Sortons du village par la rue de Pitendal... nous passons devant le nouveau cimetière et nous nous trouvons parmi les prairies et les champs.

Widehem-008.JPG

Situé à la limite du Parc Naturel des Caps et Marais d'Opale, le village offre tous les atouts pour accueillir une faune et une flore très riche.

Widehem-012.JPG

Les bocages accueillent de nombreux oiseaux.. hélas, le remembrement permanent pour augmenter la rentabilité fait disparaitre les haies et les fascines, petit à petit.

Widehem-009.JPG

La voilà, la ferme éolienne de Widehem.  Composée initialement de 6 aérogénérateurs de 70 m de haut et de 48 m d'envergure, elle produit 13 millions de kw par an, ce qui équivaut à la consommation de 6500 ménages.  Au début de son exploitation en 1998, ses machines étaient le plus productives d'Europe.

Widehem-010.JPG

Ceux qui me suivent ici connaissent mon amour pour l'étymologie et la langue française.  L'origine du toponyme est assez complexe à déterminer avec certitude... la découverte d'un autel païen de l'époque romaine dans le village voisin de Halinghen peut orienter vers le dieu Jupiter Eidéen. 

Widehem-011.JPG

Une autre hypothèse serait le nom d'un chef guerrier saxon qui s'opposa à Charlemagne au XIIIème siècle, Wittiking.  Le suffixe "Hem", très usité dans la région signifie "Patrie", "maison", "foyer" et par extension, "village".

Widehem-013.JPG

Au final, Widehem est un charmant village que nous avions traversé des dizaines de fois sans nous arrêter... et nous nous trompions car il mérite une visite.

+++

25/03/2015

Le tour du Lac des Miroirs - Condette - février 2014

La réserve naturelle du Marais de Condette est constituée de trois milieux.  Le lac, issus d'un ancien site d'exploitation de la tourbe, et ses zones humides, des prairies humides et un milieu boisé.

S6305613.JPG

Ces caractéristiques en font la richesse tant en faune qu'en flore.

S6305614.JPG

La flore comprend plus de 340 espèces recensées.

S6305615.JPG

Outre les nénuphars en eau libre, on y rencontra aussi des plantes de marécage.

S6305620.JPG

Parmi celles-ci on notera la populage, l'épilobe hérissé, l'iris jaune, l'eupatoire, la salicaire, la grande douve...

S6305619.JPG

La balade est très aisée, des chemins de planches ont été installés pour circuler dans le marais.

S6305621.JPG

S6305623.JPG

Les espaces boisée sont occupés par d'espèces de milieu humide, de buissons d'érables plane et sycomore, d'aulnes, saules, bouleaux, noisetiers...

S6305624.JPG

S6305625.JPG

La faune y est également bien représentés, le canard colvert, le foulque macroule, le chevalier guignette et culblanc, sterne pierregarin, le phragmite des joncs, le bruant des roseaux, le sizerin flammé, etc...

S6305626.JPG

S6305646.JPG

S6305650.JPG

Les milieux plus secs et boisés accueillent le troglodyte, le pouillot véloce, le bec croisé des sapins, et même le faucon hobereau.

S6305651.JPG

S6305627.JPG

S6305628.JPG

Un abri, conçu pour l'observation des oiseau, permet de voir sans être vu.

S6305630.JPG

S6305629.JPG

S6305631.JPG

S6305632.JPG

S6305633.JPG

Comme en beaucoup d'endroit, ce sont des vaches highlands qui entretiennent les prairies humides, empêchant ainsi leur colonisation par des buissons, puis, des arbres...

S6305636.JPG

S6305634.JPG

S6305638.JPG

S6305643.JPG

S6305652.JPG

S6305653.JPG

Et depuis des décénies, le Château d'Hardelot veille sur la quiétude du lieu...

S6305617.JPG

S6305618.JPG

S6305622.JPG

S6305627.JPG

S6305639.JPG

+++

15/03/2015

Le moulin de Dannes - février 2014

Le moulin de Dannes est attesté en 1410, mais il est possible qu'il soit plus ancien.  A cette époque il appartenait au comte de Saint-Pol, dont les terres s'étendaient jusqu'à Tingry.  Vingt années plus tard, rattaché au bailliage du Choquel et de Bellefontaine, il devient la propriété de son suzerain, le comte de Boulogne.

Moulin de Dannes.JPG

Ici, le moulin vu depuis la rue du Centre, la marre constituée à son aval était utilisée comme abreuvoir.

Il était "mis à ferme" par le bailli, au château de Bellefontaine, pour une durée de trois ans.  Il eu donc de nombreux meuniers.

Moulin de Dannes-001.JPG

Sa fonction était de moudre tout grain panifiable.  C'est surtout l'avoine qui passa sous sa meule, mais aussi du blé (plus rarement).  Chaque paysan avait l'obligation (sous peine d'amande) d'y porter sa récolte. 

Moulin de Dannes-002.JPG

Le meunier se payait en prélevant un seizième de la farine.  Le moulin nourrissait Dannes et Camiers par le biais de deux fours également affermés.

Moulin de Dannes-003.JPG

En continuant la rue du Centre vers la sortie du village et en remontant sur la droite, la rue du Vivier, nous arrivons à l'étang de retenue du moulin, l'étang du Vivier.

Moulin de Dannes-004.JPG

Il est alimenté par des sources issues du plateau crayeux tout proche et donne naissance à deux ruisseaux, celui de Dannes et celui du Rohart.

+++

09/03/2015

Embouchure du ruisseau de Dannes - Sainte Cécile plage

Elle est complexe, l'hydrologie des ruisseaux de Dannes et Camiers, car ceux-ci se fondent dans les marais, notamment dans le domaine du Rohart.

Après avoir traversé les garennes au Nord de Sainte-Cécile, le ruisseau a, je suppose été canalisé pour passer sous le "Camping de la Mer".

Il resurgit près de l'accès de ce camping à la plage.

Sainte Cécile Ruisseau de Dannes-002.JPG

Il ressort d'une canalisation souterraine avec plus ou moins de vigueur suivant
 les pluies des derniers jours.

 

Sainte Cécile Ruisseau de Dannes-003.JPG

 

En ce mois de février 2014, le débit est particulièrement impressionnant.

Sainte Cécile Ruisseau de Dannes-001.JPG

Après sa sortie de captivité, il courre vers la mer, emportant avec lui la couche de sable recouvrant les dépôts alluvionnaires.

Sainte Cécile Ruisseau de Dannes.JPG

Si vous voulez vous rendre aux dunes du Mont Saint Frieux par la plage au départ de Sainte Cécile, prévoyez des bottes (ou à pied décau en été), car il n'est pas souvent possible de le traverser sans se mouiller les pieds.

+++

07/03/2015

Le ch'ti sans peine !

Que malheur dins nous gardin, ches carottes i z'ont mingé ches lapins !

Quel malheur dans notre jardin, les carottes ont mangé les lapins.

--> C'est le monde à l'envers, plus rien ne va comme dans l'ordre des choses.

 

L'Échos du Pas-de-Calais N° 123 - Mars 2012.

+++