06/10/2016

L'église Saint Médard à Tournehem-sur-la-Hem

De gueules à la porte de ville à galerie crénelée [et donjonnée] d'argent, ouverte et ajourée du champ.

 

 

Cette église, comme le village de Tournehem-sur-la-Hem, a une histoire tourmentée.

Chanceuse au début, grâce aux largesses de d'Antoine de Bourgogne, dit "le Grand Bâtard", les guerres du XVème siècle et le saccage des troupes de Turenne en 1667 l'ont laissée en ruines.

S6306078.JPG

Elle a été rebâtie en respect du style gothique aux XVII et XVIIIème siècle.

S6306077.JPG

Les stalles dans le chœur proviennent de l'abbaye Saint Colombe à Blendecques.

S6306076.JPG

Le grand retable de l'Ascension est d'origine. Il a été exécuté en 1722 par Antoine Joseph Piette de Saint Omer. (la photo est floue, hélas).

S6306073.JPG

Les parois latérales des orgues mentionnent l'année 1755.  Elles proviennes du prieuré de Saint-André-les-Aire.  Elle a été installée dans l'église en 1792.

S6306074.JPG

La chaire est l'oeuvre de J.A. Vanderssel. Elle est datée de 1730 et ornée des figures des évangélistes et du Christ. Ce dernier est encadré d'Anges sonnant de la trompette.

S6306075.JPG

+++

04/05/2016

La Chapelle Saint-Louis à Guémy

Située au sommet du mont Saint-Louis, qui culmine à 112 m d'altitude, elle a été bâtie à la fin du XVème siècle sur ordre du grand Bâtard de Bourgogne dans le style gothique Flamboyant.

S6306066.JPG

Elle a été longtemps en ruines mais fut restaurée en 1930.  Elle est classée au titre des monuments naturels depuis 1913.

Par temps clair, on peut voir jusqu'à Dunkerque et même les falaises anglaises situées à 70 km.

+++

04/04/2016

Fruges : le musée Nestor Delétoille.

Hôtel particulier du sénateur Louis Boudenoot (1855-1922). Cette demeure abrite maintenant les collections de l'abbé Nestor Delétoille, prêtre collectionneur et historien.

Dans ce musée se trouvent plus de 600 merveilles des XVIIIème, XIXème, et XXème siècle : des faïences de 30 origines différentes, des étains (plats, assiettes, bougeoirs), des cuivres utilitaires et décoratifs, des armes (fusils, pistolets, poignards), des pipes, des chaussures, des outils qui rappellent l'artisanat local. Plus de 200 cartes postales et documents présentent la ville au début de ce siècle.

Fruges.JPG

+++

31/03/2016

Saint-Gabriel-plage : retour sur un témoin du passé.

Je vous en ai déjà parlé à plusieurs reprises, Saint-Gabriel a un passé riche.  Difficile à imaginer une station balnéaire quand on admire la plage et son côté sauvage.

S6306065.JPG

S6306064.JPG

Il y avait, à hauteur de cette étendue sombre sur la plage, une digue, un grand hôtel (30 chambres), des villas, des chalet, une chapelle, une agence immobilière gérant l'ensemble, un café-restaurant "Aux bons Zigs"...

S6306055.JPG

Nous ne nous lassons jamais d'observer les vestiges de ces constructions, en tentant d'identifier les différents éléments.

S6306056.JPG

L'erreur, à l'époque, a sans doute été de ne pas avoir prolongé la digue vers l'intérieur pour former une "rotonde".  Lors de grandes marées jumelées a des vents de tempête, les eaux ont contourné la digue, la sapant des deux côtés.  C'est ainsi que dès 1899 (un an après l'inauguration de l'hôtel), la digue est déjà mise à mal pour ne devenir qu'une ruine en 1900.

S6306057.JPG

L'hôtel est alors voué à disparaître, la Société anonyme du Grand Hôtel de la plage Saint Gabriel est dissoute, ne pouvant faire face aux frais de restauration de la digue.

S6306058.JPG

Délaissé, l'hôtel sera à moitié détruit en mars 1912, toute la partie face à la mer s'effondrant sous les coups des vagues.

La plage est devenue impraticable en raison des débris enlevés par la mer.  Malgré le danger, plusieurs Camiérois ont pillé les ruines.  Ils seront jugés par le tribunal correctionnel de Montreuil.   Le 5 avril 1912, l'architecte Deloeuvre assure que l'hôtel sera démoli pour les fêtes de Pâques.

S6306059.JPG

Seul un amas de débris témoigne encore de ce passé.

S6306060.JPG

S6306061.JPG

S6306062.JPG

La plage reprend peu à peu son aspect sauvage.  Le lieu est prisé des pêcheurs en surf-casting, le récif artificiel créée par le débris sont propices à la pêche des bar, anguille, carrelet, etc...

S6306063.JPG

Sources :

Une parution de "Mémoire d'Opale" :

+++

16/03/2016

Hesdin-l'Abbé - Château Cléry.

Blason de Hesdin-l'Abbé

D'or aux deux crosses de sable passées en sautoir cantonnées en chef d’un massacre de cerf du même, aux flancs et en pointe de trois tourteaux de gueules.

 

Le château d'Hesdin-l'Abbé a été construit à la demande de Michel Cléry de Bécourt en 1766.

En 1804, il fut la résidence du général Berthier.  On dit que c'est dans une de ses chambres que Napoléon leva le Camp de Boulogne.

S6305963.JPG

Depuis 1986, c'est un hôtel restaurant haut de gamme (4 étoiles).

 

Sources : http://memoiredopale.cultureforum.net/

et Wikipedia

+++