30/07/2015

L'église Saint-Martin de Samer

La première église a été bâtie là au XIIème siècle. 

Elle se composait du chœur actuel, de deux chapelles, d'un transept et une nef... 

S6305768.JPG

Au XVème siècle, le grand chœur est construit en juxtaposition du chœur initial (styple gothique flamboyant).  Les matériaux de l'église abbatiale détruite furent utilisés (les colonnes et les chapiteaux notamment).

Une vue du flanc sud permet de distinguer la partie plus ancienne des agrandissements.

1280px-Samer_-_Église_Saint-Martin_-_1.jpg

Photo : wikipedia, ©Peter Potrowl

 

S6305764.JPG

L'église fut presque entièrement détruite en 1560.  Restaurée en 1660 et 1668 elle est de nouveau mise à mal sous la révolution, ce qui nécessita une nouvelle restauration.

 

S6305765.JPG

 

 

S6305766.JPG

 

L'intérieur a été restauré en 1935 grâce à la générosité de Madame Mory.

S6305767.JPG

L'entrée de l'église présente une particularité très rare.  Elle est encadrée par des maisons.

S6305769.JPG

 

+++

16/06/2015

Berck - du Terminus à l'extrémité nord de la digue

 

Une balade bien agréable en ce mois de mars 2014, sous un joli ciel bleu, parsemé de nuages de beau temps.

 

S6305744.JPG

 

Pour commencer, une vue générale de le plage... vers Berck... à l'avant plan, dans les dunes, les installations modernes et plus anciennes de l'Institut Calot...  plus loin, le front de mer de Berck et enfin, l'Hôpital Maritime.

 

S6305745.JPG

 

Je me suis fait plaisir en jouant photographiquement avec les lumières et les ombres des brises lames en pieux de bois, sur le sable et dans l'eau...

 

S6305746.JPG

 

 

S6305747.JPG

 

 

S6305748.JPG

 

Nous aimons ces plages désertes... pour des citadins, le bonheur d'être seul est immense.

 

S6305749.JPG

 

Excès de poésie ou réelle beauté ?  Le moindre détail attire mes yeux et m'incite à faire clic-clac...

 

S6305750.JPG

 

De plus en plus souvent, les bunker deviennent le support d'artistes plus ou moins doués qui les taguent... je ne trouve pas celui-ci très réussi...  cependant, remarquez cette information, nous sommes à 500 m de la plage nudiste... mais ne soyez pas alléché...  en ce mois de mars, je ne pense pas vous en proposer ;).

 

S6305752.JPG

 

Nous approchons de l'institut Calot... et je crains que cet hideux paquebot en soit une annexe...   comment des décideurs peuvent-ils avoir des idées d'architecture aussi saugrenue en bord de mer ????

 

S6305751.JPG

 

Les anciens avaient, je trouve, un sens de l'harmonie bien plus développé...  voici les bâtiment initiaux (toujours utilisés) de l'Institut Calot.

 

S6305753.JPG

 

L'institut Calot, du nom de son fondateur, François Calot (1861-1944) a été construit en 1900 sous le nom de Saint François de Sales.  Trois pavillons sont initialement créés : clinique chirurgicale, un pavillon pour enfants accompagnés et un pour enfant non accompagnés.

 

S6305754.JPG

 

Le Docteur Calot, chirurgien, traitait la tuberculose ostéo-articulaire.  Il préférait le traitement non invasif et préconisait les soins par immobilisation plâtrée.

 

S6305755.JPG

 

Nous terminons notre balade par la rue du Grand-Hôtel ou se situe une jolie église...  chapelle pour être exact... la Chapelle Cazin.  Fermée pour cause de sécurité depuis plus de 10 ans, elle a été acquise par la ville qui tente de la réhabiliter mais manque de budget.

 

S6305756.JPG

 

+++

09/04/2015

Église Notre Dame des Sables

Dite église des riches par opposition à l'église Saint Jean Baptiste qui était l'église des marins, Notre Dames des Sables était l'église des curistes et des baigneurs.

Notre dame des sables.JPG

La cité des pêcheurs se trouve désormais à plusieurs centaines de mètres de la plage en raison du comblement alluvionnaire de la baie d'Authie et du recul de cette partie du trait côtier.  Le développement de Berck-Plage dans sa vocation touristique et curative nécessita la création d'un autre lieu de culte.

Notre dame des sables-001.JPG

En 1882, un comité est formé avec le concours du curé de Berck, l'abbé Coppin.  Outre l'édification de ce lieu de culte, un marché public devait être financé par les actions de ce comité.

Notre dame des sables-002.JPG

 

Une seule saison suffit grâce à des concerts, des quêtes, des souscriptions, etc... à acheter un terrain pour la réalisation du projet.

Notre dame des sables-003.JPG

En 1886, la chapelle du Secours, succursale de l'église Saint Jean Baptiste est bénie sous le nom de Notre Dame des Sables.

Notre dame des sables-004.JPG

De nombreuses peintures polychromes ornent les murs.  Elles ont souffert de l'humidité qui a rongé l'église avec le temps.

 

Notre dame des sables-005.JPG

 

D'important travaux de réfections ont été entrepris dernièrement.  L'extérieur de l'église a ainsi retrouvé son lustre d'antan et l'humidité devrait être vaincue.

 

Notre dame des sables-006.JPG

 

 

Notre dame des sables-007.JPG

 

La charpente en pitchpin de cette église est remarquable et unique dans la région.

 

Notre dame des sables-008.JPG

 

La mauvaise qualité des photos s'explique par le fait que j'évite d'utiliser le flash dans un lieu de culte pendant que des personnes s'y recueillent.

 

Notre dame des sables-009.JPG

 

 

Notre dame des sables-010.JPG

 

J'ai toujours été sensible à la lumière qui filtre dans les églises à travers les vitraux.

 

Notre dame des sables-011.JPG

 

 

Notre dame des sables-012.JPG

 

+++

30/03/2015

Eglise Notre Dame de la Mer - Camiers

Armes de Camiers

parti ondé au 1) d’or à l’arbre de sinople, au second d’azur à une nef d’argent ; aux deux dars de gueules passés en sautoir, la pointe en bas, brochant en chef sur la partition.

Trois églises ont été érigées à Camiers au fil du temps.  La première a été construite au XIIème siècle près de l'étang du Roy, qui s'appelait alors "étang de la Mierre".  Régulièrement inondée, elle fut interdite en 1762.

La seconde, l'église dédiée à Saint Eloi fut bâtie en 1769 là où se situe l'entrée du cimetière face à la salle paroissiale.

http://lamemoiredescamierois.fr/wp-content/uploads/2014/05/cat-camiers.png

Le culte religieux y est célébré jusqu'en 1914.  Suite à sa dégradation, elle est détruite en 1916.  Entretemps la construction de l'église que nous connaissons débute en 1913 à l'initiative de l'abbé Blocquel et d'Emile Ponche.  Elle est inaugurée en 1914.

(source info et carte postale ancienne : lamemoiredescamierois.fr)

Camiers.JPG

Camiers-001.JPG

Au dessus du portail, ce Christ bénissant entouré des quatre symboles des évangélistes semble fait de mosaïques... c'est en réalité un motif peint.

Sourece : wikipasdecalais.fr

+++

26/03/2015

Dans et autour du village de Widehem - Février 2014

Blason des derniers Seigneurs de Widehem: Vidart de Saint-Clair en 1740

parti au 1) de gueules aux trois dards d’argent posés en pal, rangées en fasce, la pointe en bas, soutenus de trois autres dards montants du même, passés en pal et en sautoir, au 2) d’argent au chevron de gueules accompagné de trois chardons de sinople.

 

Niché dans un écrin, Widehem se découvre quand, pour nous, nous quittons Camiers vers la ferme éolienne et ses six machines visible à des kilomètres à la ronde.

Nous parquons la voiture près de l'église et nous nous promenons un peu dans ce village.

Widehem.JPG

L'église est dédiée à Saint Wulmer.  Son chœur remonte au XVème siècle.  Au XVIIIème siècle lors de la restauration du chœur, une nouvelle nef de trois travées et une sacristie y furent ajoutées.

Widehem-003.jpg

Face à l'église, un petit bâtiment attire le regard du fait qu'il présente les mêmes matériaux de construction que l'église.  Il date d’ailleurs de la même époque.

Widehem-001.JPG

Le "charretil", restauré récemment, a perdu sa vocation première (abri pour une charrette), et est devenu un lieu de rencontre pour les villageois, un coin de repos pour les randonneurs.  On y trouve de l'eau potable et des bancs pour papoter ou se reposer.

Widehem-002.JPG

 Non loin de là, une maison avec un jardin assez "original" ne manque pas d'attirer l'attention...

Widehem-004.JPG

Widehem-005.JPG

Widehem-006.JPG

Bon, on aime ou pas...   mais ça valait quelques photos... question subsidiaire : combien y a-t-il de nains, de bovins, de vierges, d'angelots... dans ce décor ? 

Widehem-007.JPG

Sortons du village par la rue de Pitendal... nous passons devant le nouveau cimetière et nous nous trouvons parmi les prairies et les champs.

Widehem-008.JPG

Situé à la limite du Parc Naturel des Caps et Marais d'Opale, le village offre tous les atouts pour accueillir une faune et une flore très riche.

Widehem-012.JPG

Les bocages accueillent de nombreux oiseaux.. hélas, le remembrement permanent pour augmenter la rentabilité fait disparaitre les haies et les fascines, petit à petit.

Widehem-009.JPG

La voilà, la ferme éolienne de Widehem.  Composée initialement de 6 aérogénérateurs de 70 m de haut et de 48 m d'envergure, elle produit 13 millions de kw par an, ce qui équivaut à la consommation de 6500 ménages.  Au début de son exploitation en 1998, ses machines étaient le plus productives d'Europe.

Widehem-010.JPG

Ceux qui me suivent ici connaissent mon amour pour l'étymologie et la langue française.  L'origine du toponyme est assez complexe à déterminer avec certitude... la découverte d'un autel païen de l'époque romaine dans le village voisin de Halinghen peut orienter vers le dieu Jupiter Eidéen. 

Widehem-011.JPG

Une autre hypothèse serait le nom d'un chef guerrier saxon qui s'opposa à Charlemagne au XIIIème siècle, Wittiking.  Le suffixe "Hem", très usité dans la région signifie "Patrie", "maison", "foyer" et par extension, "village".

Widehem-013.JPG

Au final, Widehem est un charmant village que nous avions traversé des dizaines de fois sans nous arrêter... et nous nous trompions car il mérite une visite.

+++