14/01/2016

Zoteux - Le calvaire des sept voies

Zoteux....   quel drôle de nom...  Au XIIIème siècle le nom de la localité était Les Auteulx (peut être "Les autels").  De l'article, seule la liaison est restée...

DSC_2418.JPG

J'ai découvert ce village du canton d'Hucqueliers à la lecture d'Echo62, le journal toute boîtes du Pas-de-Calais.

L'article parlait notamment de la croix du Septenvium.  Ce calvaire se situe à la rencontre de sept voies, certaines en terre, d'autres ayant été reprises pour les voies modernes.

DSC_2420.JPG

Le carrefour remonterait à l'époque gallo-romaine, mais rien n'est établit.

DSC_2421.JPG

Le plaque ci-dessus énumère les années où le calvaire fut restauré.  Elle a été placée en 1912, année de la bénédiction du lieu.

Elle porte l'inscription :

"COMME AU CARREFOUR VONT LES SEPT CHEMINS

QU'ONT TRACES JADIS LES GEANTS ROMAINS

VERS LE DIEU SAUVEUR VENEZ TOUS HUMAINS

PLOYANT LES GENOUX ET JOIGNANT LES MAINS"

DSC_2419.JPG

De petites plaques indiquent le sept directions :

- Chemin de Montreuil

- Chemin d'Hucqueliers

- Chemin de Bourthes

- Chemin de Thiembrone

- Chemin de Senlecques

- Chemin de Desvres

- Chemin de Longvilliers

 

Dans le "Précis de l'histoire de Boulogne et environs" (1829), on peut lire : "Ces chemins sont en terre et disposés de manière que le soleil et le vent les frappent constamment.  Ils sont tracés pour faciliter les communications dans l'intérieur du pays".

DSC_2422.JPG

Mon shooting était espionné...

+++

10/01/2016

La Glaisière de Nesles - Mai 2014

La glaisière de Nesles est une ancienne carrière d'argile de Gault (teinte gris-bleu à gris foncé) qui a été exploitée jusqu'en 1982.

S6305923.JPG

Réhabilité par le conseil général, le site est composé d'un étang au milieu duquel il y a un îlot.

S6305929.JPG

Peu à peu, la nature y a repris ses droits... tout trace de l'exploitation humaine à disparu au profit d'une faune et d'une flore très riche.

S6305925.JPG

Une partie des abords de l'étang est très confortable pour la marche... il faut pourtant remonter sur le chemin supérieur pour en faire le tour complet.

S6305926.JPG

En ce mois de mai, l'orchis mascula peut être admirée dans les prairies bocagères du site.

S6305927.JPG

Et comme en beaucoup d'endroits, la bernache du Canada a pris possession des lieux.

S6305930.JPG

Au loin, le Mont Violette (je pense) impose ses rondeurs.

S6305924.JPG

Ailleurs, c'est une tour, bien moins assortie au paysage qui domine.  Il s'agit d'une partie des installations de TRB Nesles, fabriquant des produits réfractaires pour l'industrie.

S6305931.JPG

S6305932.JPG

Les abords du chemin sont très fleuris en ce mois de mai (2014).  Je pense que nous trouvons ici des renoncules bouton d'or, des brunelles et pour affiner le tableau, de la prêle des champs.

S6305933.JPG

Cet endroit incite à la rêverie et à la méditation.

S6305934.JPG

Un verger à été implanté lors de la réhabilitation du site.

S6305936.JPG

+++

16/08/2015

La ferme du Colombier à Sorrus

Je n'ai rien pu trouver quant à cette ferme, pourtant ancienne et assez typique du Montreuillois.

Je suis preneur si un lecteur dispose d'information.

S6305786.JPG

Comme son nom l'indique, elle dispose d'un colombier qui témoigne par sa grandeur de l'importance de l'exploitation par le passé.

S6305787.JPG

L'activité agricole y perdure et certaines dépendances ont été transformées en chambres d'hôtes.

S6305788.JPG

+++

11/08/2015

Eglise et fontaine Saint-Riquier à Sorrus

Blason Sorrus.svg

écartelé au 1) et au 4) d’argent aux trois aigles de gueules, becquées et membrées d’azur, au 2) et 3) de gueules fretté de six pièces d’argent.

L'église Saint-Riquier de Sorrus date du XVIème siècle.  Le portail et la tour ont été reconstruits en 1869.

S6305782.JPG

Saint-Riquier en est le patron car en fin du VIème et début du VIIème siècle, Riquier du Centule passa par Sorrus accompagnés de nombreux esclaves qu'il avaient racheté en en Angleterre dans le but de les émanciper.  Il demanda un toit pour la nuit à Sigetrude, châtelaine du lieu qui le lui refusa.

Il chercha donc un abri pour la nuit et ne trouva qu'un fossé.  Une tempête de neige se déclara pendant la nuit et seul le campement de fortune de Riquier ne fut pas enseveli pas la neige.

Devant ce prodige, les habitants et la châtelaine, regardèrent Riquier d'un oeil plus avenant, et pour obtenir le pardon du saint homme, elle lui alloua des terres.

S6305783.JPG

Riquier, peu rancunier, sachant que l'eau était rare en ce lieu, fit, d'un coup de son bâton, jaillir une fontaine.

C'est cette fontaine qui se trouve en face de l'église.

S6305784.JPG

En s'approchant, on distingue le vitrail dédié au Saint.

S6305785.JPG

+++

30/07/2015

L'église Saint-Martin de Samer

La première église a été bâtie là au XIIème siècle. 

Elle se composait du chœur actuel, de deux chapelles, d'un transept et une nef... 

S6305768.JPG

Au XVème siècle, le grand chœur est construit en juxtaposition du chœur initial (styple gothique flamboyant).  Les matériaux de l'église abbatiale détruite furent utilisés (les colonnes et les chapiteaux notamment).

Une vue du flanc sud permet de distinguer la partie plus ancienne des agrandissements.

1280px-Samer_-_Église_Saint-Martin_-_1.jpg

Photo : wikipedia, ©Peter Potrowl

 

S6305764.JPG

L'église fut presque entièrement détruite en 1560.  Restaurée en 1660 et 1668 elle est de nouveau mise à mal sous la révolution, ce qui nécessita une nouvelle restauration.

 

S6305765.JPG

 

 

S6305766.JPG

 

L'intérieur a été restauré en 1935 grâce à la générosité de Madame Mory.

S6305767.JPG

L'entrée de l'église présente une particularité très rare.  Elle est encadrée par des maisons.

S6305769.JPG

 

+++