06/10/2016

L'église Saint Médard à Tournehem-sur-la-Hem

De gueules à la porte de ville à galerie crénelée [et donjonnée] d'argent, ouverte et ajourée du champ.

 

 

Cette église, comme le village de Tournehem-sur-la-Hem, a une histoire tourmentée.

Chanceuse au début, grâce aux largesses de d'Antoine de Bourgogne, dit "le Grand Bâtard", les guerres du XVème siècle et le saccage des troupes de Turenne en 1667 l'ont laissée en ruines.

S6306078.JPG

Elle a été rebâtie en respect du style gothique aux XVII et XVIIIème siècle.

S6306077.JPG

Les stalles dans le chœur proviennent de l'abbaye Saint Colombe à Blendecques.

S6306076.JPG

Le grand retable de l'Ascension est d'origine. Il a été exécuté en 1722 par Antoine Joseph Piette de Saint Omer. (la photo est floue, hélas).

S6306073.JPG

Les parois latérales des orgues mentionnent l'année 1755.  Elles proviennes du prieuré de Saint-André-les-Aire.  Elle a été installée dans l'église en 1792.

S6306074.JPG

La chaire est l'oeuvre de J.A. Vanderssel. Elle est datée de 1730 et ornée des figures des évangélistes et du Christ. Ce dernier est encadré d'Anges sonnant de la trompette.

S6306075.JPG

+++

20/05/2016

Tournehem sur la Hem - juin 2014

Un charmant village que Tournehem sur la Hem, qui est chargé d'histoire en plus...

Le nom du village vient du terme germanique -hem (foyer, maison), Torne étant le patronyme du Seigneur du lieu.

L'existence de Tournehem est attestée dès l'antiquité.  En effet, César pris cette place stratégique de la Morinie en 57 avant JC.

Point répétitif de la région, Septime Sévère, en 218, fit camper ses troupes sur le mont Saint Louis (voir note précédente), lors d'une campagne contre la Grande-Bretagne.

S6306068.JPG

Au moyen âge, Tournehem était une des quatre châtellenies du comté de Guînes.  L'histoire de la localité fut ensuite très bousculée jusqu'à ce qu'en 1479, Louis XI donne le territoire à Antoine de Bourgogne (dit le Grand Bâtard de Bourgogne).

S6306067.JPG

Les habitants de Tournehem étaient appelé "Sarrasins" , non parce qu'il provenaient de contrée éloignées mais parce que c'était le nom donné à l'époque aux habitants combatifs de villages éloignés des autres et par là, repliés sur eux mêmes.

La devise du lieu et d'Antoine de Bourgogne était d'ailleurs "Nul ne s'y frotte", devise que l'on retrouve au dessus d'une porte du moulin.

S6306069.JPG

 

Aujourd'hui, la localité est bien paisible par rapport à son passé "Tournemanté"...  Passé donc par là et flânez dans le village et aux abords de la Hem.

S6306070.JPG

S6306071.JPG

+++

04/05/2016

La Chapelle Saint-Louis à Guémy

Située au sommet du mont Saint-Louis, qui culmine à 112 m d'altitude, elle a été bâtie à la fin du XVème siècle sur ordre du grand Bâtard de Bourgogne dans le style gothique Flamboyant.

S6306066.JPG

Elle a été longtemps en ruines mais fut restaurée en 1930.  Elle est classée au titre des monuments naturels depuis 1913.

Par temps clair, on peut voir jusqu'à Dunkerque et même les falaises anglaises situées à 70 km.

+++

21/04/2016

Construction originale au hameau de Tournés (Échighen)

Une maison moderne plus qu'originale a été bâtie à Échinghen, route de Tournés.  Délibérément, le propriétaire a opté pour un style médiéval des plus originaux.

DSC_2409.JPG

+++

04/04/2016

Fruges : le musée Nestor Delétoille.

Hôtel particulier du sénateur Louis Boudenoot (1855-1922). Cette demeure abrite maintenant les collections de l'abbé Nestor Delétoille, prêtre collectionneur et historien.

Dans ce musée se trouvent plus de 600 merveilles des XVIIIème, XIXème, et XXème siècle : des faïences de 30 origines différentes, des étains (plats, assiettes, bougeoirs), des cuivres utilitaires et décoratifs, des armes (fusils, pistolets, poignards), des pipes, des chaussures, des outils qui rappellent l'artisanat local. Plus de 200 cartes postales et documents présentent la ville au début de ce siècle.

Fruges.JPG

+++